«

»

avr 22

Données personnelles : Facebook, Twitter et Google + attaqués !

données personnels réseaux sociaux

UFC Que Choisir attaque en justice les réseaux sociaux

L’UFC Que Choisir a-t-il assez de poids pour contrer les trois géants américains ?

C’est une première en France ! L’UFC Que Choisir s’attaque aux géants américains. Facebook, Twitter et Google + sont donc assignés ce mardi devant le tribunal de grande instance de Paris. L’association française de consommateurs réclame ainsi à ces trois réseaux sociaux de respecter la loi française, c’est-à-dire le code de la consommation et la loi Informatique et libertés.

Camille Guhier, journaliste pour l’UFC dénonce, entre autre, le fait que les icônes de partage soient « des icônes espions », permettant de tracer l’activité et le comportement de l’utilisateur afin de lui présenter de la publicité ciblée.

Des conditions d’utilisation illisibles

L’association se dit également en faveur d’une simplification des contrats. En effet, les conditions d’utilisation de ces réseaux sont généralement peu claires et trop confuses. Par exemple, la juriste de l’UFC Que Choisir, Amal Taled, a indiqué que les conditions d’utilisation et règlement de Twitter occupaient trois textes et 21 pages, dans une police et taille illisible (Tahoma, 6,5 points). D’autre part, les textes contiendraient 65 liens vers des sites parfois en langue anglaise. Tant de pages qui, pour l’association, « ont pour point commun de ne donner aucune information claire sur les services que [les réseaux sociaux] fournissent ».

Même combat en ce qui concerne Facebook. Ses conditions générales s’étalent sur 21 pages comportant 80 liens sortants. Google + se veut un peu plus raisonnable avec uniquement 10 pages et 53 liens sortants. D’après l’association, ces textes sont faits pour dissuader les utilisateurs de les lire et de savoir comment leurs données peuvent être utilisées. En France, 90% des internautes sont membres d’un réseau social. Facebook compte plus de 26 millions d’utilisateurs actifs contre 8 millions chacun pour Twitter et Google+.

En juin dernier, l’association française de défense des consommateurs avait mis en demeure les trois réseaux sociaux, leur laissant 21 jours pour s’adapter à la loi française. Faute de quoi, l’UFC Que Choisir « se réserve le droit d’agir en justice ».

» Comparer les assurances e-réputation
Devis gratuit sans engagement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>